Objectifs 2000 : just say no to drug hysteria

Pour fêter le passage au 3° millénaire…

PhotoPlusIl y avait eu un vrai brainstorming à la rédaction du journal Photoplus. Or donc, il avait été décidé, lors de cette conférence de rédaction, de faire un gros dossier sur les objectifs (ben tiens…). J’avais voté contre parce que j’avais d’autres trucs à faire mais ma voix n’avait pas beaucoup d’importance. Validé, donc, même que ça s’appellerait Objectifs 2000 (comme Magie 2000, Anatomie 2000 et tous ces trucs qui datent d’une époque où on imaginait l’an 2000 comme le début d’une ère cool). La consigne du PDG avait été claire : « vous faites ce que vous voulez mais il faut des femmes à poil » (oui… un vrai visionnaire que cet homme et surtout constant dans ses convictions éditoriales). La directrice de la publication, comme d’hab’, n’avait pas levé les yeux de ses mots croisés. Peut-être avait-elle ajouté « me faîtes pas chier ! » mais je me rappelle plus trop.

Et là, tout à coup, je lance l’idée du jeu des 7 familles optiques. Céline, la maquettiste, embraye à la seconde et Nicole, la cheffe, est lancée : on part sur un encart à découper, avec une vraie boîte à coller pour mettre les cartes dedans. Enfin, un truc pour de vrai quoi. On mesure des cartes à jouer, on maquette rapidos des pages cartonnées à découper, on sort les cutters et les tubes de colle pour voir si ça passe : oui, c’est jouable ! Comme ça coûtait cher de faire un truc comme ça (pas en salaire je veux dire mais en coût impression…) Nicole appelle Agfa qui nous finance le truc. Plié en deux heures, le journal. Enfin… je passe quand même une quinzaine de jours à créer des familles optiques avec des noms à la con (Pro, Semi-Pro, Manolo, Rétro, Eco, Loto…) et des membres puis à écrire un article sur chaque objectif sélectionné (63 articles, ça va quoi…). Enfin bref, j’écris le journal en entier. Restait le problème des femmes à poil.
Là, Nicole organise une séance avec des modèles et le photographe Jean-François Damois, un mec vraiment délirant. Bref, on passe la journée à faire des photos de haute tenue. Je suis pas sûr que les modèles aient bien compris ce qu’elles faisaient là et nous non plus mais bon, on s’est bien marré. Et puis, pour la couverture, je mets trois heures sous Photoshop à intégrer un Elmar en guise de robe à une nana sein nus. Le résultat est là quelques semaines plus tard. Aujourd’hui, je crois qu’on aurait les chiennes de garde sur le dos tellement c’est sexiste. Je pense aussi qu’on a du avoir pas mal de désabonnements. Aujourd’hui, ce truc est certainement un collector… On a quand même décidé, d’un commun accord, d’arrêter la coke.