Parfum de femme

Ma photo la plus publiée (que je sache)

L'originalVers la fin du dernier millénaire, Lancôme m’avait sélectionné, avec une dizaine d’autres photographes, pour exposer sur le thème « Parfum de femme ». Y’avait un trophée dans l’histoire mais je me rappelle plus très bien. Bien qu’ils m’aient laissé pas mal de temps pour bosser sur le sujet, je pris le temps de la réflexion pour ne pas exposer une bouse, je suis comme ça. Bref, je me trouvai fort déconfit quand la date limite retentit. Je ressortis donc de mes archives une photo, que j’avais prise quelques années plus tôt, d’un modèle dont j’appréciais les courbes spirituelles. Je l’avais faite sur un film Kodak infrarouge noir et blanc et un halogène de salon dans une chambre de bonne où j’écoutais La Bohème, sur des K7 BASF à l’oxyde de chrome. Enfin, un truc à faire chialer les mamies, quoi. Un bon vieux virage sépia (ça fait pas de mal) et je livrai le truc dans les temps !

Le jour du vernissage, j’étais pas peu fier. Tu penses : ma photo, exposée en grand, à l’Hôtel de Crillon, sur la place de la Concorde, avec plein de gens qui prenaient l’air inspiré et faisaient « hum hum hum ! » devant mon œuvre en dissertant sur la relation intime et sublime entre femme et fragrance. A part le « f » initial et le « e » final, j’avais pas vraiment d’idée sur le sujet, alors j’allai me saouler méticuleusement au buffet.
Mais franchement, elle avait de la gueule ma tof’ et les autres photographies faisaient, je trouve, pâle figure à côté de la mienne. A l’exception de celle de Jumi Bae, une amie photographe coréenne d’immense talent, que je retrouvai à cette occasion par le plus grand des hasards. J’allais, c’est sûr, décrocher des contrats d’enfer dans la pub pour par-fumiers.
Finalement, non. Mais j’ai vendu cette photo pas mal de fois par la suite, à des journaux dont les lecteurs aiment les seins et se foutent de leur odeur. Publiée dans tous les sens, littéralement. Avec la thune gagnée, j’ai acheté un flacon de « Ô de Lancôme » au modèle. Mais elle mettait pas de parfum, bordel.