L’abbé Tauleigne

Abbé Tauleigne, photographie trichrome et caetera

L’abbé Tauleigne n’est pas mon père (le fait qu’il soit curé comptant évidemment pour du beurre) mais il a fait quelques inventions sympas pour la photo, notamment un système de trichromie dont certains aimeraient bien que je leur dévoile les secrets. Secret de famille…
Il a aussi inventé un radio-stéréomètre capable de déceler les projectiles dans le corps des blessés. Je signale à ce propos que pour tester sa machine, il n’a pas hésité à avaler des plombs de chasse pour suivre, avec sa radio, leur transit à travers ses boilleaux. Une légère overdose de rayons X concommittante le laissa sacrément naze. Mme Curie, en personne, elle aussi méchamment attaquée par les rayons, se déplaça de Paris pour le voir. L’histoire ne dit pas s’il se l’est faite. J’ai quand même ma petite idée. Secret de famille…
Un élément de sa biographie m’intrigue. En 1923, la fondation Carnegie de Chicago lui offre une superbe médaille en argent et 5000 F, ce qui doit faire aujourd’hui une sacré somme, même en euros. Comme il n’a pas dû en profiter trop longtemps (il est mort en 26, t’as bien regardé la photo ?), y’ doit trainer quelque part un héritage conséquent. Comment se fait-il que je n’ai pas hérité de ce pactole ? Je laisse la médaille à ceux qui aiment ça, mais j’aimerais que ceux qui m’ont indûment cravaté la monnaie se ravisent avant que je leur envoie Teddy de Montréal, un fondu qui travaille à la dynamite (you know…).