Évangelia

Évangelia, d’abord, c’est pas son vrai nom.

courrier003Je connais le vrai mais ça me donne pas mal de prestance (oui…) de ne pas le dévoiler publiquement. Et puis aussi parce qu’Evangelia, c’est un nom d’artiste qui t’emmène vers des horizons pas très plats, ce qui est peut-être paradoxal.

Retour à la réalité : Evangelia était tailleuse de pierre quand elle est venue et elle trimballait sa dernière œuvre dans le coffre de sa voiture. 50 kg l’œuvre quand même ; pas vraiment un hors-d’œuvre. Evangelia, elle a pourtant pas un physique de camionneur ! D’ailleurs, elle a débarqué avec trois valises d’accessoires. Des fioles, des livres, une peau de sanglier, un collier viking, un tricorne… Que des accessoires de fifille, quoi ! And an egyptian ring, that sparkles before she speaks ?

Alors, aussi sec, j’ai choisi son collodion pour l’affiche de mon expo à Nivolas-Vermelle… Et puis elle est revenue, un jour de stage : l’occasion de faire mon premier tintype.